Acheteur, poste stratégique au sein des grandes marques

Axelle Seifert

Qu’est-ce qu’une carrière dans les achats ? Quelles sont les missions concrètes d’un acheteur ? Quelle est son rôle au sein des grandes organisations internationales ? Les acheteurs sont encore trop souvent vus comme les derniers maillons de la chaîne de valeur au sein des grandes marques, alors qu’il doivent faire partie intégrante du corps stratégique des sociétés. Il est temps de remettre les pendules à l’heure en éclairant sur le rôle primordial de l’acheteur au sein des grandes enseignes de distribution.

Faire évoluer l’image de l’acheteur

Le métier d’acheteur et son rôle ont fait l’objet de la conférence « L’évolution de la Fonction Achat : des Enjeux Stratégiques à la Gestion des Talents » organisée par Mercuri Urval récemment tenue à Lyon. Le but de cet événement était de rappeler l’importance de ce corps de métier et de faire évoluer son image : les achats ne sont plus une fonction administrative mais bien une fonction stratégique créatrice de valeur pour la société.

L’acheteur est un véritable couteau-suisse indispensable au développement et l’effort d’innovation de l’entreprise. Plus que des exécutants, les acheteurs doivent combiner expertise et savoir-être pour améliorer les marges de son organisation.

L’acheteur, un véritable couteau-suisse

Le champs de compétences de l’acheteur ne se limite pas à la maîtrise du budget et à la négociation avec les bureaux d’achat ou fournisseurs. L’acheteur est un communicant, un visionnaire, un négociateur, un fin connaisseur des marchés internationaux et doit aussi être agile et souple dans sa manière de travailler. C’est qui ressort dans le graphique ci-dessous issu d’une enquête menée par la CCI de Lyon, le CNA de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Mercuri Urval : 

acheteur-competences-cles Compétences clés pour réussir en tant qu’acheteur en 2017

 

  • Grand communicant : il est le représentant de la marque, son ambassadeur à l’étranger. Il fait rayonner l’image de la société dans ses échanges et déplacements.
  • Ouvert à l’international : il doit alors maîtriser une langue minimum pour assurer la communication et la relation avec des bureaux d’achat à travers le monde.
  • Négociateur : plus qu’un prix unitaire, il envisage les dépenses dans sa globalité pour gagner en hauteur de vue.
  • Stratège et visionnaire : il définit une stratégie d’achat en adéquation avec son portefeuille, sait la piloter et suivre sa mise en oeuvre.
  • Esprit d’équipe : il doit alors se positionner en tant que chef de projet. Il doit s’assurer de s’entourer des bonnes compétences et animer le projet. L’acheteur a un rôle de manager d’équipe.
  • Agile : il doit s’adapter à l’organisation et aux méthodes utilisées par toutes les parties prenantes du processus d’achat. Il a des objectifs et doit alors faire preuve d’agilité pour les atteindre.
  •  Connecté : il doit entretenir des relations en permanence avec les intervenants internes et externes pour accroître l’efficacité des actions.

 

L’acheteur 2.0 est connecté et agile

Vous avez trouvé la perle rare ? Parfait. Maintenant, il faut lui donner les moyens d’exercer ses super-pouvoirs et de s’épanouir à son poste. Il a besoin d’outils pour communiquer avec les équipes internes et les bureaux à l’étranger, suivre et piloter ses portefeuilles.

 

Mushin est la réponse la plus adaptée pour l’assister au quotidien et lui permettre de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur. Plateforme digitale et collaborative, Mushin améliore la communication et augmente la fréquence d’échanges entre les marques et leurs fournisseurs. Dans un seul et unique espace partagé, les acheteurs, chefs de produits, stylistes et partenaires extérieurs ont la même vision du développement des produits, et en temps réel. Grâce à cette solution en ligne, les acheteurs se retrouvent libérés des tâches administratives rébarbatives et peu génératrices de valeur pour se concentrer sur l’essentiel : l’innovation produit. 

De grandes marques ont déjà enclenché la digitalisation des achats : La Redoute, La Halle, Go Sport, Salomon, The North Face, Merrell, Columbia, Rossignol … Leurs points communs ? Le besoin d’une solution simple pour optimiser les achats et de développer des produits plus innovants, plus rapidement et en maîtrisant les budgets.

 

LA DIGITALISATION DU PROCESSUS NOUS PERMET DE MIEUX COMMUNIQUER AVEC NOS FOURNISSEURS ET DE PRODUIRE DES COLLECTIONS PLUS ADAPTÉES AU MARCHÉ

sandrine lisiecki directrice achats la redoute

 

Sandrine Lisiecki – Directrice Achats, La Redoute

 

Pour en savoir plus sur le choix stratégique de La Redoute en faveur de Mushin, téléchargez le Business Case : « La transformation digitale chez La Redoute »

 

 

 

Référence de l’article : 

– Mercuri Urval : L’évolution du métier d’acheteur, d’exécutant à contributeur stratégique

Leave a Comment

smart-fashion-repondre-mieux-et-plus-vite-aux-attentes-des-consommateurs