Recette miracle pour optimiser le processus créatif

Le besoin de concevoir des produits créatifs est de plus en plus fort. A l’heure où la concurrence dépasse les frontières géographiques, une entreprise au processus créatif novateur optimise ses chances de succès.

De l’analyse des tendances au lancement d’un produit sur le marché, la phase créative peut être confrontée à de multiples freins et blocages. C’est dans la perspective de les minimiser, que les outils collaboratifs proposent des solutions.

Voici 5 ingrédients à intégrer dans votre recette de conception de produit :

  1. Créativité ne veut pas dire originalité

Oui, un produit créatif est innovant et original, mais pas seulement. Dans le processus créatif, répondre aux attentes des clients est vital. Si le produit est magnifique mais inutile aux yeux de ses utilisateurs potentiels, il est voué à l’échec. Sa durée de vie ne dépassera pas celle de la tablette de chocolat cachée dans le tiroir de notre table de chevet.

  1. L’art de concevoir en cohérence avec l’ADN de l’entreprise

La société Blackberry® en est l’exemple même. Le fabricant de téléphone intelligent canadien s’est engagé dans une course contre la concurrence, en oubliant sa propre identité. Lorsque l’on conçoit des produits qui ne sont pas cohérents avec les valeurs et la culture de notre entreprise, ceux-ci ne fonctionneront pas. Respecter l’ADN de l’entreprise durant le processus créatif assure le succès d’un produit auprès d’utilisateurs qui adhèrent à l’image et aux messages qu’elle renvoie.

  1. La combinaison d’inspirations intra et inter domaine

Se nourrir de la concurrence, feuilleter les archives de son entreprise, cela permet de s’approvisionner en inspirations intra domaine. L’histoire a montré que les inventions les plus célèbres ne relèvent pas de l’intra domaine. Notre imagination a également besoin de se référer aux détails de notre quotidien, à nos voyages, nos hobbies et bien d’autres choses.

  1. La peur du partage

Certaines idées ont beau être brillantes à nos yeux, elles ne le sont pas forcément aux yeux de nos coéquipiers. Le partage permet d’améliorer l’idée originelle afin de la rendre encore meilleure. Cela n’exclut pas un premier temps de réflexion individuel, où l’on se laisse le temps de mûrir nos inspirations.

  1. Des explications s’imposent

Qu’un styliste soit inspiré, cela va de soi. Cependant, il est tout aussi important pour lui de savoir argumenter, et justifier ses idées. Ces ajouts contribuent à transmettre aux autres, la perception que le styliste se fait de sa création. Mieux le produit est compris, meilleur en sera le résultat final.

Saviez-vous que Mushin assure la présence de ces ingrédients dans votre recette de conception créative ? La collecte et le partage visuel d’informations sont facilités. Les utilisateurs font grandir leurs idées en interne. Une fois le temps de l’échange venu, ils recueillent les avis de leurs collaborateurs.

Pour en apprendre davantage :

[mk_button dimension= »flat » corner_style= »full_rounded » size= »large » outline_skin= »custom » outline_active_color= »#007ac9″ outline_hover_color= »#333333″ bg_color= »#007ac9″ btn_hover_bg= »#0c507c » text_color= »light » icon_anim= »none » target= »_self » align= »center » fullwidth= »false » button_custom_width= »0″ margin_top= »0″ margin_bottom= »15″ url= »http://mymushin.com/contact » el_class= »mailmunch-pop-75587″]DEMANDER UNE DEMO[/mk_button]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *